VIRAGE HUMAIN

Accueil > 01 - Nos Professions > URSSAF > INC ACOSS du 25/9 - CR et Déclaration

INC ACOSS du 25/9 - CR et Déclaration

mercredi 25 septembre 2013, par Lolo

Didier Teyssier notre camarade CGT de l’URSSAF de la Drôme est présent dans la délégation Fédérale ce jour 25 septembre 2013 à l’instance Nationale de Concertation (INC ACOSS) qui à lieu à Paris.

Compte rendu INC Recouvrement

Délégation CGT composée de : Patricia Berouard (Urssaf Centre), Didier
Teyssier (Urssaf Rhône- Alpes), Ludovic Sigal (Urssaf Languedoc Roussillon), Philippe Perennou (Urssaf Bretagne), Loïc Hanselin (Urssaf Ile de France), Sylviane Beaunier (Urssaf Ile de France/Fédération), Pascal Kamerer (Urssaf Champagne-Ardenne/Fédération).

En préambule notre fédération a lu sa déclaration (jointe à ce compte rendu).
Toutes les déclarations des organisations syndicales ont rendu un bilan négatif sur la branche Recouvrement. Elles ont mis en garde le Directeur, particulièrement sur les graves risques psychosociaux, que peut entrainer la continuité du rythme de travail qui est imposé.

Mais le bilan de l’ACOSS était tout autre. « Les indicateurs sont à la hausse, les stocks se maintiennent, l’ISU est stabilisé, le coût de gestion est à la baisse et nous recouvrons dorénavant pour 900 partenaires »...
Nous avons tous constaté qu’il y a un décalage total entre le discours de la Caisse nationale et ce que vit le personnel au quotidien.
La CGT considère que l’ACOSS ne vit décidemment pas dans le même monde !
Qui ment ?
La Direction de l’ACOSS du haut de sa sphère ?
Ou les organisations syndicales avec le personnel qui sont sur le terrain ?
« Diag » : L’ACOSS abandonne le caractère obligatoire du diagnostic national qui devait être mis en place pour tous les gestionnaires du Recouvrement.
Un Directeur pourra tout de même l’instaurer, s’il le souhaite.
Risques Psy : depuis 2011, 100 appels ont été recensés sur la cellule d’écoute. Force est de constater que cet outil n’est pas adapté. Un simple coup de fil ne résoudra certainement pas tout le mal être des agents et cadres.
Les effectifs : Le nombre de CDD a diminué de moitié.
Une cible de 110 suppressions d’agents de direction est prévue d’ici 2017.
L’ACOSS a réaffirmé qu’à chacune de ses missions, elle identifie les moyens nécessaires.
Mais le cadrage de la tutelle pour la nouvelle COG est tel, que l’ACOSS devra abaisser les indicateurs, notamment sur la téléphonie et sur les contrôles pour atteindre les objectifs (ce ne sont que des exemples).
En résumé, le service rendu sera encore moindre car les effectifs ne seront pas à la hauteur du travail à fournir quant aux conditions de travail …
L’ACOSS a souligné qu’il fallait une équité « charge, moyens » pour toutes les URSSAF.
Donc, certains organismes recruteront, d’autres non. Qui seront les élus pour les embauches ?
Pas l’URSSAF Ile De France « qui coûte très chère » donc des efforts seront encore demandés. Rappelons que cet organisme a déjà rendu 230 postes pour cette COG.
La CGT a rappelé à maintes reprises l’absence de dialogue social pour les 3 phases de régionalisation.
Protocoles, commissions, IRP, acquis, usages, déplacements, tout est imposé au rabais pour les organisations syndicales et pour les agents et cadres !
Malgré les difficultés rencontrées dans la première vague, sans aucun véritable bilan, l’ACOSS continue sa ligne de conduite sans se préoccuper du ressenti du personnel.
Pour les salariés des Urssaf, la régionalisation c’est AU MINIMUM 4 peines :
1/ Non reconnaissance des efforts fournis,
2/ Remise en cause systématique vers le bas des protocoles (RTT, Horaire variable)
Suppression des acquis locaux,
3/ Blocage des salaires à un niveau inférieur de l’inflation,
4/ Conditions de travail extrêmement dégradées, risques psychosociaux très importants.
Face au discours toujours lénifiant de l’employeur, la mobilisation du personnel des Urssaf
reste le seul remède pour se sortir de l’impasse.
Ensemble mobilisons-nous pour :
- Faire prendre en compte notre vécu au quotidien,
- l’amélioration des conditions de travail,
- l’emploi,
- les salaires !

Voici la déclaration portée par la délégation :

DECLARATION FEDERATION CGT A L’INC ACOSS DU 25/09/2013

Mr Rey, dans votre bilan COG triennal 2010-2012, aucune ligne sur le personnel.
Aucun chiffre sur les embauches, les CDD, les intérimaires, les heures supplémentaires, les heures écrêtées, les expertises du CHSCT.
Vous êtes, nous vous le rappelons, responsable d’un peu plus de 13.000 salariés.
La moindre des choses aurait été de faire un bilan humain.
Ces manques sont en complète contradictions avec votre dialogue social dont vous vous félicitez.
Dans vos écrits, nous avons le sentiment que la régionalisation c’est du passé, que c’est un lointain souvenir et qu’un bilan annuel suffit pour vous gargariser d’avoir atteint vos objectifs.
Mr Rey, vous vous êtes adressé à tous les salariés en saluant le travail accompli de votre prédécesseur, sa qualité d’écoute et d’attention qu’il a pu mener depuis 6 ans.
Force est de constater que le sentiment des salariés est tout autre.
Ils baignent dans ce dédale de fusions, de régionalisations, réorganisations,
restructurations, mobilité forcée, conditions de travail qui se dégradent, stress permanent.
Aucune écoute, aucune réponse aux questions qu’ils se posent.
Ils s’inquiètent de leur devenir, même si vous leur dites par vos messages que tout va bien.
Les salariés ne sont pas dupes !!
L’ACOSS a pris la main.
Vous voulez tout contrôler mais il serait bon d’écouter mais surtout d’entendre ce que le personnel exprime.
Nous doutons que vous souhaitiez un véritable dialogue social.
Ne décevez pas vos salariés, respectez-les en leur donnant la reconnaissance qu’ils attendent depuis des années.
Vous avez voulu régionaliser, rénover le système d’information en modifiant le contenu et l’environnement du poste de travail.
Au prix de quel sacrifice pour le personnel, les cotisants et le service public ?
La volonté obsessionnelle de réduire les coûts de gestion ne peut qu’empirer la situation des salariés et détériorer la qualité du recouvrement.
Parallèlement, vous essayez de colmater tant bien que mal le déficit de personnel pour tenter de résorber des stocks qui grimpent, par des externalisations, des CDD, des intérimaires, et des heures supplémentaires.
Ne tirez pas trop sur l’élastique, il pourrait vous revenir chargé de fureur.
La colère monte dans les services.
Vous devez impérativement prendre en compte les expertises accablantes du CHSCT.
Vous devez impérativement dans le cadre de la régionalisation augmenter les rémunérations de 5% pour toutes les catégories de personnel.
Vous devez impérativement cesser de réduire les effectifs.
Les personnels sont à bout de nerf.
Déjà deux tentatives de suicide et de nombreux épuisements professionnels.
Vous mettez leur santé en danger. Vous le savez. Et pourtant vous continuez !