VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Les inégalités ne cessent de s’accentuer.... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Les inégalités ne cessent de s’accentuer....

1er février, par Lolo

Je vous remercie de votre fidélité, vous êtes de plus en plus nombreux à suivre ou à découvrir le site "Virage Humain" au quotidien.

Lolo
Webmaster


La France Macroniste au service de la Finance, mais aussi celle de Sarko, Hollande, construit son rêve américain… Un microcosme de nantis face au plus grand nombre démunis…

Dans la continuité de la volonté politique de détruire les services publics et la protection sociale pour servir l’appétit financier aux profits des actionnaires, dont les conséquences désastreuses sur la santé publique n’est plus à démontrer en cette période de pandémie.

En effet, la France est désormais le cinquième pays du monde qui compte le plus de millionnaires, derrière les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne et la Chine.

Le pays comptait donc en fin 2019 environ 702.000 millionnaires, soit 67.000 de plus en un an.
Ce qui veut dire que chaque jour, 183 personnes en moyenne sont devenues millionnaires.

C’est mathématique, pour un gagnant qui s’enrichit , des millions d’autres s’appauvrissent et qui de fait sont les grands perdants...

2019/2020 : des années en "or" pour les milliardaires, les astres étaient alignés pour s’enrichir.

D’abord une fiscalité allégée avec la transformation de l’ISF en Impôt sur la fortune immobilière (comme en 2018).
Ensuite, des indices boursiers qui ont battu des records, le Cac 40 a bondi de 26% l’an passé, sa meilleure performance depuis 1999.

Pour les plus fortunés : leur patrimoine, principalement constitué d’actifs cotés, a largement bénéficié de l’euphorie des Bourses mondiales.
En moyenne, les milliardaires ont vu leur fortune bondir de 14 % cette année en Europe, de 25 % en Amérique du Nord et de près de 50 % en Asie.

2020 a été synonyme de profits, notamment chez les milliardaires.
Ainsi, on compte pour la première fois sur la planète cinq centimilliardaires, c’est à dire que leur fortune personnelle dépasse les 100 milliards de dollars.

Tout en haut du classement, Jeff Bezos est l’homme le plus riche avec 192 milliards de dollars, suivi de Elon Musk, le dirigeant de Tesla, avec 167 milliards ; Bill Gates, fondateur de Microsoft, avec 131 milliards ; Bernard Arnault, PDG de LVMH et seul non-Américain du classement, avec 115 milliards, et enfin Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, qui possède 103 milliards de dollars.

Les 10 hommes les plus riches du monde ont vu leur fortune totale augmenter de 479 milliards € depuis le début de la pandémie.

Ils ont bénéficié des choix politiques des États qui ont fait racheter des actions pour « éviter que les cours dévissent ».

Certains ont aussi directement profité de la crise sanitaire comme le patron d’AMAZON qui a profité des confinements et des fermetures des petits commerces ou comme le patron d’entreprises produisant des tests et un vaccin contre la COVID-19.

Bien que la richesse produite ait partout reculé, il n’a fallu que neuf mois aux mille personnes les plus riches de la planète pour retrouver leur niveau de fortune d’avant le début de la crise au lieu de cinq ans lors de celle de 2008.

Dans le même temps dans le monde, depuis mars, entre 200 et 500 millions de personnes supplémentaires sont tombées sous le seuil de pauvreté (moins de 4,9 € par jour) et ne sont pas près d’en sortir.
Parmi les plus touchés, on retrouve ceux dont l’activité était parmi la plus précaire avant la crise, en particulier les femmes et les minorités, les Noirs aux États-Unis, les travailleurs d’origine immigrée en Europe.

Ces populations qui survivaient déjà sans contrat de travail, sans protection sociale, sans Services Publics, n’ont plus accès à un travail ni aux programmes d’aides sociales.

En France, les inégalités sociales se sont aussi accentuées.
Les milliardaires français ont augmenté leurs richesses de 175 milliards €, soit deux fois le budget de l’Hôpital Public.

La fortune de Bernard Arnault a bondi de 41% pour atteindre 134,7 milliards €.
Dans le même temps, le nombre d’allocataires du RSA (564,78 € par mois) a lui augmenté de 8.5%.
Rappelons que les jeunes de moins de 25 ans en sont toujours exclus !!!

Les milliers de milliards de dollars et d’euros des plans de relance des gouvernements d’Amérique et d’Europe ont surtout alimenté les circuits financiers et les Bourses où sont cotées les entreprises des capitalistes les plus riches, leur permettant ainsi de sauver leurs fortunes.

La France se classe pourtant parmi les pays qui redistribue le plus ces richesses, alors que les entreprises et les plus riches sont d’années en années de moins en moins taxés !! Cette redistribution ce fait au dépend de qui ?
Des classes moyennes ? De l’endettement ? Des salariés, retraités ? Des services aux publics ? Des Salaires ?