VIRAGE HUMAIN

Accueil > Questions Economiques > Lettres Eco > Lettre économique n°33 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Lettre économique n°33

15 novembre 2019, par Lolo

La lettre économique n°33 de novembre 2019

La CGT se lance dans la campagne pour les élections TPE

Le monde syndical, politique et économique s’est très peu intéressé aux questions des très petites entreprises (TPE), considérant qu’entre le fordisme et les phénomènes de concentration financière, celles-ci étaient vouées à disparaître du paysage.
Parallèlement, peu de chercheurs se sont intéressés à leurs réalités.
On compte pourtant aujourd’hui plus de 2 millions de TPE, qui emploient 20 % des salariés. Leur part dans le produit intérieur brut s’élève à 9 %.
Depuis 2008, un scrutin est mis en place à l’attention des salariés de ces entreprises.

En effet, faute d’instances représentatives du personnel dans les entreprises de moins de 11 salariés, ces derniers ne pouvaient jusqu’alors jamais exprimer leur choix pour une liste syndicale.
En novembre-décembre 2020, ils vont donc être appelés à voter pour leurs représentants dans les commissions paritaires régionales interprofessionnelles, sur liste syndicale.
Les résultats de ce vote viendront s’ajouter aux voix obtenues par les organisations syndicales à l’occasion des élections CE/CSE depuis 2017.
Ce scrutin achèvera le cycle de représentativité et permettra la mesure de l’audience des organisations syndicales au niveau des branches, des territoires, sur le plan national et interprofessionnel.

Lors des deux précédents scrutins, les salariés des TPE ont placé la CGT largement en tête des organisations syndicales, 10 points au-dessus de la seconde. L’enjeu de la représentativité est crucial pour notre organisation syndicale.
Il passe par une participation plus massive des salariés à ce scrutin (seuls 8 % avaient voté en 2012), qui confortera mathématiquement notre CGT et pérennisera ce scrutin, menacé de disparition.
Un deuxième enjeu pour nous est d’aller confronter notre corpus revendicatif à celui de ces salariés.
Si nous revendiquons les mêmes droits pour toutes et tous, nous avons également besoin d’aller à leur rencontre afin d’élaborer des propositions les concernant avec eux.
Nous irons donc au débat sur les territoires, au sujet du rapport au métier, des conditions de travail, des retraites, de la santé au travail, la GPEC de territoire, la reprise des entreprises, la saisonnalité, la sous-traitance…

Notre campagne de proximité partira à la rencontre des salariés dès le mois de novembre 2019, en s’appuyant sur notre maillage territorial et sur les professions !