VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Lundi de pentecote et journée de solidarité... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Lundi de pentecote et journée de solidarité...

1er juin, par Lolo

En ce lundi de Pentecôte 1er juin 2020, c’est une nouvelle journée supplémentaire de travail non rémunérée pour les salariés qui à un goût plutôt amère poste confinement, vu le nombre de décès important de nos ainés en cette période de pandémie.

Jusqu’en 2004, ce jour rendu férié existait depuis plus de 200 ans par la signature d’un Concordat en 1801 entre l’Église catholique et Napoléon.

Ainsi cette journée dite "de solidarité" a été instituée par la loi du 30 juin 2004 par le gouvernement Raffarin alors 1er ministre du Président Chirac, elle est effectuée tous les ans en vue de financer des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Pour rappel en 2003, la canicule cause le décès de plus de 15 000 personnes, pour la plupart des personnes âgées, suite à l’impréparation d’un gouvernement parti en vacances mais aussi aux décisions politiques libérales, il fera une fois de plus payer chèrement aux salariés les conséquences.

La droite gouvernementale et le Medef, fidèle à leurs traditions de dégradation sociale ont, au nom "de la solidarité" suite à la canicule de 2003 particulièrement meurtrière, décidés de "voler un jour férié" aux salariés augmentant ainsi le temps de travail de manière détourné.

Ainsi cela fait 16 ans, que les salariés français (toujours eux) contribuent financièrement à l’aide aux personnes âgées dépendantes via la journée de solidarité, fixée dans la loi.

Pour la Cgt cette Loi de 2004 instaurant la journée de solidarité (puis de 2008) est contestée et considérée "inéquitable et particulièrement injuste...

En effet La loi du 16 avril 2008, modifie le dispositif, la référence par défaut au lundi de Pentecôte est supprimée.
La journée de solidarité est désormais fixée par accord d’établissement ou unilatéralement par l’employeur après consultation du comité social et économique (CSE).
Elle peut être fixée n’importe quel jour de l’année, à l’exception d’un dimanche ou du 1er mai.

Depuis 2013, cette taxe a été étendue aux retraités.
Cette somme est versée tous les ans à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.
Et en cette année 2020, cette journée de solidarité devrait rapporter trois milliards d’euros.

Ainsi la journée de solidarité consiste pour les salariés en une journée de travail supplémentaire non rémunérée.
Elle se traduit par une Contribution Solidarité Autonomie de 0,30 % sur la masse salariale annuelle brute.
Les sommes collectées par l’État au titre de la solidarité sont destinées à financer des actions visant à renforcer l’autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Concrètement, les salariés doivent soit effectuer 7 heures de travail supplémentaire, soit un jour de repos ou de RTT sera déduit de leur compteur.