VIRAGE HUMAIN

Accueil > + De Social > La protection sociale > Opération Hold-Up sur la fiche de paie... 

Version imprimable de cet article IMPRIMER

Opération Hold-Up sur la fiche de paie...

Nouvelle suppression des cotisations sociales
depuis le 1er octobre 2018

Salaire, Emploi, Retraite, Formation professionnelle... "La Macronie" fait de véritables choix politiques de société, individualisant toujours plus, créant ainsi plus d’inégalités, et faisant payer aux salariés, à leurs familles, aux malades et retraités, les cadeaux financiers accordés aux plus fortunés….

Le gouvernement supprime pour les salariés du privé, à partir du 1er octobre, les cotisations assurance chômage et pour partie celles de l’assurance maladie via un nouveau prélèvement de CSG.

Décryptage :
- Augmenter le « net à payer » en supprimant les cotisations sociales, revient à
abaisser les droits à la santé et à l’indemnisation lors de la perte d’emploi, en clair,
contraindre à recourir à des assurances privées, plus chères, moins efficaces et
détruisant tout mécanisme de solidarité.
- Augmenter le « net à payer » en supprimant les cotisations sociales, provoque un manque de financements des caisses de Sécurité sociale, génère mécaniquement leur déséquilibre financier, afin, le jour venu, de les remettre en cause à la vue de
leur situation financière déséquilibrée.
- Augmenter le « net à payer » en supprimant les cotisations sociales, c’est donner le prétexte pour les employeurs de ne pas augmenter les salaires et augmenter les bénéfices, lorsqu’il y en a, encore plus augmenter les dividendes pour les
actionnaires.

Cette aumône de 19 € par mois va apparaître au niveau du SMIC comme une illusion….
Ces quelques miettes accordées vont être très subtilement repris, notamment
dans les dépenses de santé, à travers les baisses de remboursements de médicaments, les augmentations de cotisations dans les mutuelles ou les complémentaires santé…

La "Macronie" opère des choix politiques et sociétaux aux conséquences désastreuses pour la France et ces citoyens, creusant toujours plus d’inégalités !!!

"Le Président des riches" dit ne souhaiter rémunérer que le travail et rien d’autre.
Ainsi pour ce faire le salarié doit se payer des assurances privées de plus en plus chères et (lorsqu’il en a les moyens) pour sa santé, celle de ses enfants, le chômage, la parentalité, la vieillesse, la dépendance, la retraite…

Une volonté affichée de calquer le système anglo-saxon, avec les désastres sociaux que ce système génère sur l’augmentation de la misère, de la précarité, l’appauvrissement général des populations, le développement de travailleurs pauvres et la nécessité de travailler jusqu’à sa mort.

Pour la Cgt, seul le salaire socialisé finance une protection social de qualité issus du CNR modèle social mis en place, en France, au sortir de la seconde guerre mondiale par Ambroise Croizat.
Elle revendique que la rémunération du travail intègre des dispositifs de solidarités dans les domaines de la santé, du chômage, de la famille, des retraites...
Ce sont les salariés et le travail qui crées les richesses et contraint ainsi l’employeur qui en tire les bénéfices à participer au financement de la protection sociale.
Notre fédération revendique le 100% SECU...

Dans une logique de libéralisation plus excessive et un capitalisme qui n’en n’a jamais assez, les gouvernements successifs ont fait le choix d’exonérer le patronat et les actionnaires d’une part toujours plus grande de ses contributions obligatoires.

Il est urgent de STPOPPER ces mécanismes,
il faut augmenter le Smic, référence pour les négociations salariales.

Il est urgent d’augmenter réellement les salaires, pour cela il nous faut obliger l’Etat employeur et les entreprises, dans les branches ou au plan national dans les fonctions publiques à ouvrir de véritables négociations.

Alors que, l’énergie, le logement et les prix à la consommation dans leurs ensembles ne cessent d’augmenter, dans la SECU, comme dans la fonction publique, depuis des années la valeur du point est gelée.

Tous augmentes sauf nos salaires, cela doit nécessiter une véritable mesure et la seule augmentation qui compte, c’est celle du salaire brut !

- Augmenter les salaires de façon significative sur la base du SMIC à 2 000 euros
(1 % d’augmentation représente 2,2 milliards d’euros pour la Sécurité sociale).
Renforcer la lutte contre la fraude des entreprises en matière de cotisations sociales.
- Mettre en place une réelle égalité professionnelle qui aurait un impact important sur les recettes de la Sécurité sociale.
- Mettre fin aux allégements et exonérations de cotisations.
- Mettre fin au CICE…

Attention le gouvernement opère un véritable Hold-up sur nos salaires :
La mesure du gouvernement ne vise pas à augmenter les salaires, mais à abaisser globalement le niveau de protection sociale, à transférer les mécanismes de solidarité vers des systèmes assurantiels privés.

Pour mieux vivre des fruits de notre travail !
Agissons ensemble pour l’augmentation générale des salaires.
Dans les entreprises, dans les branches, dans la fonction publique.