VIRAGE HUMAIN

Accueil > + De Social > Le 100% Sécurité Sociale > SECU - Un équilibre sur le dos des patients, des assurées et allocataires…

SECU - Un équilibre sur le dos des patients, des assurées et allocataires…

lundi 11 juin 2018, par Lolo

Le déficit de la Sécurité sociale est redescendu à moins 300 millions d’euros en 2018.

Ceci est en partie liée à la croissance qui devrait être de l’ordre de 2 % en fin d’année, et de la création de 253 000 emplois dans le secteur privé en 2017.
Cela à généré des rentrées supplémentaires de cotisations sociales qui ont augmenté de 3,5 % en 2017.

La SECU ne souffre pas de trop de dépenses mais d’un manque de recettes.

Mais voilà, un équilibre qui c’est surtout fait au détriment des patients, et aux profits du capital et des actionnaires.

En effet des économies drastiques ont été réalisées aux détriments de l’accès aux soins et de leur qualité, pénalisant ainsi les patients, les salariés, les professionnels de santé.

Tel que, les conditions d’accueil dans les services d’urgence, dans les EHPAD, la prise en charge des patients dans les hôpitaux, l’incapacité à répondre de manière satisfaisante lors des multiples appels au SAMU par manque de médecins et par manque de moyens.

Mais aussi la dégradation des conditions de travail des personnels et du fonctionnement des organismes de sécurité sociale qui se traduisent par des milliers de suppressions de postes, par des licenciements pour insuffisances professionnelles véritable variable d’ajustement des Directions face au diminutions budgétaires.

Cela se traduit donc par moins de personnel donc fusions d’établissement, et des fermetures d’accueils, accueils sur RDV…

Cette politique « d’équilibre » budgétaire purement comptable s’opère au détriment de l’humain, de la santé, de la vie de la population, au prix du renoncement aux soins pour près d’un tiers de la population et de la progression des inégalités.

Donnons des moyens supplémentaires à la santé, à la protection sociale et à la sécurité sociale en particulier :
- supprimer toutes les exonérations des cotisations sociales et remettre en cause le CICE ;
- augmenter significativement les salaires ;
- réaliser l’égalité salariale femme/homme, ce qui rapporterait 5 milliards euros de recettes nouvelles ;
- transformer la CSG en cotisations sociales ;
- mettre à contribution les revenus financiers des entreprises…

Pour rappel :
les dividendes versés aux actionnaires correspondent à 55 milliards d’euros

Sur 100 euros de richesses créées :
- 67 euros vont dans les poches des actionnaires
- 5 euros seulement pour les salaires.

Ensemble pour une Sécurité sociale à 100%, soyons à l’offensive, revendiquons de nouveaux droits.

Il y a urgence à instaurer une nouvelle répartition des richesses pour assurer une protection sociale du 21ème siècles dans notre pays.



L’affiche

Portfolio