VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Automobiliste : Vache à lait...

Automobiliste : Vache à lait...

Billet d’humeur

mardi 24 avril 2018, par Lolo

Macron, le président des riches prend l’argent où il est…
Puisque « les riches n’ont pas besoin de président », il faut faire les poches des autres…
Chez les pauvres car ils sont plus nombreux et à part leur force de travail, ils n’ont pas énormément de moyens de pressions face aux gouvernants, au patronat et à la finance.

A part peut être la grève, ou créer un rapport de force "ensemble"…
Mais les médias aux mains des puissances financières nous serinent depuis des années que « c’est pas bien »…
Alors c’est pas bien !!! Mais où est passé le mouton noir ???

Tous citoyens...

Après les salariés (Ordonnances Macron), les retraités (CSG), les cheminots (privatisation du rail), les électriciens (privatisation des 150 plus grands barrages hydrauliques de France), aujourd’hui se sont les automobilistes qui trinquent…

Non content d’aller travailler à leurs frais avec leurs véhicules personnels ou en train (tant qu’ils pourront encore se le payer), ils auraient l’outrecuidance de vouloir se balader et/ou partir en vacances…
Mais pour qui ce prennent « ses gueux »… qui envahissent les routes, les plages, les montagnes et les campagnes…
Des repos, des congés…
Mais ils n’ont qu’à bosser ces fainéants au lieu de se plaindre (il est envisagé un deuxième jours pour les séniors).

Il serait peut-être grand temps d’arrêter de tondre les moutons… Stop ça suffit !

-  Augmentation des autoroutes (profit record pour les actionnaires)
-  Envolée des taxes sur le gazole (dans les caisses de l’Etat)
-  Augmentation du prix à la pompe (y à qu’a rouler moins…)
-  Augmentation des primes d’assurances (privé… actionnaires aussi)
- Augmentation du prix des contrôles techniques tous les deux ans (pas assez cher...)
- Plus de points de contrôle pour épurer le parc auto d’occasion (y a qu’à acheter neuf, demandez aux riches ils font tourner l’économie avec leurs grosse berlines neuves)
-  Privatisation du rail (marché juteux, vu le prix des déplacements…)

Et voila la mise en place des 80 km/h pour juillet…
Ceci, de manière à plus verbaliser (faire cracher au bassinet quoi…).
Et puis si par malheur, retrait de permis, votre employeur qui vous « a dans le pif » en profitera pour vous mettre à la porte ...
Pour devenir ce « fainéant de chômeur » qu’il va falloir fliquer aussi, pas grave hier vous étiez d’après le patronat ce salarié qui coûte cher... (coût du travail pour faire oublier le coût du capital).

Vous ne me croyez pas…
Et bien voila le premier radar privé est en service dans des véhicules banalisés qui roulera pour vous flasher sur les routes de France, avec comme objectif environ 400 véhicules équipés d’ici 2020 pour prendre votre "flouze"…
Ayez confiance "pas d’impôts supplémentaires"...

Et tous cela pour votre bien...
Attention du peu, mesdames et messieurs….

Selon E. Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière l’idée c’est « d’augmenter la capacité de flasher », les sociétés privés devront tourner pendant 8 heures par jour, tous les jours, dimanche et fériés compris contre 1h30 actuellement.

Des radars tirelires
Dans un rapport publié en octobre dernier, l’État déclare qu’en 2016, les recettes des amendes radars ont représenté 845,2 M€.
92,8% ont financé la lutte contre l’insécurité routière et 8,2% le désendettement de l’État.
8,2%, soit 75 M€ qui ne sont pas consacrés à la sécurité routière.
On relève d’autre part que 239 M€ ont été utilisés pour le bon fonctionnement du contrôle automatique...

Et bien sur, sans 1 centime pour les salaires...
Et plus de flexibilité, en faisant s’opposer les catégories de salariés entre eux (employés, cadres ; privé, public ; avantage ou pas...)...
Et tous cela pour faire oublier que c’est 94 Milliards€ pour les actionnaires du CAC40 en 2017.
Décidément dans les pas de ses prédécesseurs, Macron aime le pouvoir d’achat des « sans dents »…