VIRAGE HUMAIN

Accueil > Un Choix de Société > Le rail, l’énergie, l’éducation, la protection sociale... Notre bien (...)

Le rail, l’énergie, l’éducation, la protection sociale... Notre bien public

mercredi 4 avril 2018, par Lolo

OUVERTURE À LA CONCURRENCE ? UN DOGME LIBERAL...

Encore les usagers qui seront les vaches à lait des actionnaires...

Pour l’exemple : La très rentable privatisation des sociétés d’autoroutes...*

En 10 ans, les profits issus des péages ont augmenté de près de 20%.
Les sociétés d’autoroute se portent pour le mieux : 1,5 milliard €/an de dividendes pour les actionnaires.

Alors que nos impôts ont financés avant privatisation les infrastructures lourdes et peut rentable pour le privés, maintenant, nous les automobilistes usagers des autoroutes ne cessons de payer de plus en plus cher pour remplir les poches des actionnaires (Voir schéma ci-dessous).


Modèle de concession, rapport d’activité 2014 du ministère de l’écologie / Droits réservés

Le 22 mars, le 3 et 4 avril... Le 19 avril 2018 tous en grève et dans la rue pour s’opposer à la libéralisation des services publics.

Notre pays est malade !!!!
Non pas d’une épidémie passagère, mais d’une pathologie dangereuse et persistante : la recherche constante, par les gouvernements libéraux successifs à la botte des décisions libérales Européennes et le patronat, du profit maximum.

Tous les secteurs sont attaqués.

Le rail n’échappe pas à cet appétit boulimique de profits maximums aux services des actionnaires comme pour les autoroutes.

Le Gouvernement et direction SNCF veulent imposer une ouverture à la concurrence dans une nouvelle réforme du ferroviaire, encore une, qui ne prend en compte ni le financement du système, ni la réponse au besoin des usagers.

Les libéraux rabâchent les mêmes arguments qu’au moment de la libéralisation du Fret ferroviaire, il y a 10 ans : les vertus de la concurrence pour les usagers. Pourtant tous les exemples en Europe ont démontré son inefficacité : les collectivités payent plus pour un service de moins bonne qualité.

D’autres solutions existent, la Fédération CGT des cheminots a transmis son rapport « Ensemble pour le fer » à l’Assemblée nationale et au gouvernement.

Malgré des propositions argumentées de la CGT, gouvernement et direction restent campés sur leur position dogmatique.


La vidéo...

Anicet Le Pors :
"ll faut démontrer que le service public est l’avenir du genre humain."