VIRAGE HUMAIN

Accueil > 01 - Nos Professions > L’interpro > Le NI,NI c’est NI l’extrème droite, NI l’extrème droite

Le NI,NI c’est NI l’extrème droite, NI l’extrème droite

jeudi 4 mai 2017, par Lolo

C’était en 2002 il y a 15 ans.

Le 1er mai 2002, plus d’un million de personnes descendent dans les rues pour dire « non » à Jean-Marie Le Pen, pour la première fois qualifié au second tour de l’élection présidentielle.

Aujourd’hui un débat d’entre deux tour, et des manifs du 1er mai en demi teinte...

Tous les politiques des différents gouvernement UMP(LR) ou PS depuis le 21 avril 2002 ont participer, à faire du FN un partie comme un autre, alors même qu’aucun n’a répondu à l’appel de détresse de ses millions d’hommes et de femmes.

les inégalités ont été croissantes et les écarts entre les plus riches et les plus pauvres se sont encore creusés, les Loi anti-sociales et ultra-libérales ont accentuer le sentiment d’injustice.

Ceux qui proclame le changement alors même qu’il on gouverner depuis 2002, Sarko, Hollande, Fillon, Valls, Macron portent l’entière responsabilité de la montée du FN et de son implantation dans le paysage politique.


Une photo


Une Chanson


Selon Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, « On n’est plus en 2002. Avec la CFDT il y a une différence d’appréciation de fond sur l’analyse des raisons qui amènent le FN. »

De plus la CFDT et Unsa appellent à voter pour le candidat En Marche, alors même que plus de 50% de leurs adhérant avait déjà fait ce choix au 1er tour.

A la CGT, il faut « faire barrage » à Marine Le Pen, avec une vive réticence à la politique proposée par Emmanuel Macron, sans pour autant mettre les deux candidats dos a dos.


Reportage du 1er mai 2002