VIRAGE HUMAIN

Accueil > 01 - Nos Professions > L’interpro > 11ème congrès de l’UCR-CGT

11ème congrès de l’UCR-CGT

jeudi 23 mars 2017, par Lolo

Les syndicats, singulièrement la Cgt, constituent un obstacle majeur aux politiques d’austérité.
La répression envers les militants s’amplifie.
La réponse de la CGT : rassembler autour des revendications actifs et retraités.

Ce 11ème Congrès de l’Union confédérale des retraités CGT se tient en amont de l’élection présidentielle, suivie de celle des députés.
Qu’il s’agisse du pouvoir d’achat des retraités, de vieillir en bonne santé, d’accéder aux services publics ou du besoin de solidarité entre les générations, la médiocrité de la plupart des arguments électoraux est de nature à renforcer une conviction commune chez les adhérents CGT qui militent parmi les retraités : plus que jamais, nous allons avoir besoin d’actions syndicales pour défendre nos intérêts.

Besoin du syndicalisme retraité

Le document d’orientation le dit fort bien : « les retraités sont aussi concernés par toutes les questions qui touchent à leur environnement : salaire, emploi, chômage, Sécurité sociale, mutuelle.
Comme le reste de la société, ils sont concernés par les questions environnementales (…)
La loi « adaptation de la société au vieillissement » ne va pas au bout de ses préconisations. Faute de moyens nécessaires, elle ne répond pas aux fragilités dues au vieillissement ».

Quand « 17% des personnes de plus de 85 ans sont en perte d’autonomie » et que « l’espérance de vie sans incapacité stagne à 63,5 ans pour les femmes et à 61,9 ans pour les hommes », les chiffres montrent que nous avons besoin d’un syndicalisme retraités pour nous défendre. Et que dire des pensions qui n’augmentent plus depuis des années, alors que leur niveau net moyen est de 1 306 €, mais seulement 993€ de pour les femmes ?

Pour plus de justice sociale

Cette situation n’est pas une fatalité. Dans une société d’injustice où les riches sont toujours plus riches au détriment de tous les autres, rien ne peut s’obtenir sans luttes, chez les retraités comme chez les actifs.
Voilà pourquoi le document d’orientation réaffirme qu’il « est de la responsabilité de l’UCR-CGT de travailler au rassemblement du syndicalisme retraité pour être beaucoup plus fort et remporter des succès revendicatifs ».
Nous devons le faire même si « ce n’est pas chose simple en France où une partie du syndicalisme ne partage pas notre conception du progrès social, du rapport des forces, de la démocratie, des luttes ».

Dans tous les lieux de vie

Tandis que le 51ème Congrès confédéral a reconnu clairement« la légitimité et le rôle des retraités par les droits nouveaux accordés aux retraités au sein de la confédération », l’UCR ambitionne de s’adresser « aux 16 millions de retraité-e-s que compte notre pays ».
Or « la syndicalisation de cette population diverse, dispersée sur tout le territoire, requiert une démarche revendicative particulière et une organisation différente de celle pratiquée à l’entreprise et dans la profession ».

Pour dire les choses autrement, le déploiement prioritaire de l’activité syndicale de l’UCR-CGT sur les lieux de vie des retraités doit accélérer pour bien prendre en compte les revendications et les aspirations de tous les retraité-e-s.
C’est la condition pour renforcer la Cgt en adhérents parmi les retraités et les convaincre de participer aux actions que mènent les Unions syndicales de retraités(USR) souvent organisées sur le territoire d’une UL-CGT à la vie de laquelle participent souvent de nombreux retraités.

D’où les repères suivants donnés par le document d’orientation pour bien travailler : « le renforcement ; la pratique de la démocratie ; l’efficacité et la lisibilité du syndicalisme retraité CGT ; la construction d’un rapport de force plus important ;le travail ensemble dans la proximité ; la mise en commun des moyens ».

Pour tous les retraité-e-s

Mesure-t-on, dans ce contexte, ce que représente notre magazine Vie nouvelle, de loin le meilleur journal syndical de retraités en France ?
Ne doit-il pas servir davantage de passeport pour aller à la rencontre d’une grande partie de ces 16 millions de retraités en leur proposant de s’abonner ?

Enfin, dans un monde en crise économique, sociale et environnementale qui voit monter toutes sortes de conflits sur fond d’injustices croissantes, nous ne pouvons pas nous résoudre à accepter un monde dans lequel « la troisième guerre mondiale est sociale », comme le dit Bernard Thibault dans le livre de lanceur d’alerte qu’il a publié en 2016.
C’est aussi pour empêcher cela que la Cgt a été créée. Prochain rendez-vous : le 30 mars !


Le Document d’Orientation du 11ème congrès de l’UCR

Lire aussi "Le rapport d’activité" ainsi que : "Les repères revendicatifs" de l’UCR...


L’appel du Congrès